mercredi 13 janvier 2021

Production écrite sur L'horreur de la guerre | Sujet + Corrigé | Argumentatif

Sujet

L'horreur de la guerre n'empêche pas Firmin de s'émouvoir à la lecture des lettres de son père.
Peut-on garder son humanité, sa sensibilité devanttant d'horreur, tant de soufrance?
Développez votre point de vue sur cette question en vous appuyant sur des arguments et des exemples précis.

Essai

Introduction :

Les guerres et autres conflits armés apportent toujours leurs lots de malheurs, de souffrances et de tragédies humaines. On assiste souvent à des scènes horribles de cruauté bestiale et sanguinaire qui remettent en question l’humanité du genre humain.
Dans ce cas, jusqu’à quel point peut-on garder sa sensibilité et son humanité face à de telles atrocités ? Toutefois, la diffusion incessante et à longueur de journée de telles scènes n’est-elle pas susceptible de rendre l’individu insensible et indifférent ?

Développement :

Argument 1 

D’une part, en tant qu’être humain, il est difficile d’être insensible et froid devant les images d’apocalypse et les scènes de massacre de populations civiles. En d'autres termes, la compassion et l’indignation ne peuvent être que des réactions tout à fait naturelles et légitimes face à la détresse d’êtres humains complètement désemparés, ayant tout perdu, de femmes en pleurs, d’enfants hagards, de cadavres sauvagement déchiquetés, et contre la bestialité et la barbarie des hommes qui commettent des actes abjects et des génocides sans aucun scrupule. On ne peut pas ne pas partager les douleurs, les deuils de ces personnes impuissantes et démunies, souvent face à des soldats ou des troupes lourdement armées. Ces images qui nous parviennent nous bouleversent assurément au plus profond de nous-mêmes. D’ailleurs, de nombreux écrivains, surtout ceux l’ayant vécue de l’intérieur à l’instar de Céline ou André Malraux, ont décrit dans leurs œuvres des scènes d’horreurs traumatisantes où les victimes sont des jeunes conscrits dont certains ne sont que des adolescents.

Argument 2 

D’autre part, tant d’horreurs et de souffrances n’incitent pas seulement à éprouver des sentiments d’empathie et de compassion à l’égard des victimes de la guerre. Effectivement, ces actes indignes ont poussé certains à agir, à dénoncer toute forme de guerre et à condamner vigoureusement les belligérants ou les agresseurs et surtout à œuvrer pour la paix, une paix véritable et durable qui épargnerait aux populations touchées et à l’humanité entière les conséquences néfastes d’un conflit armé absurde. A vrai dire, leur humanité, leur prise de conscience les motivent à militer au sein de mouvements pacifistes et à s’engager activement dans un combat contre toute forme de violence. C’est dans ce sens que Albert Camus affirme que : « La paix est le seul combat qui vaille la peine d'être mené. » En littérature comme en philosophie, des auteurs français comme Sartre, Aragon, Camus ou Mauriac ont choisi de réagir avec leur engagement à la fois social et politique en revendiquant haut et fort leur refus de la guerre et des atrocités.

Nuance :

Argument 1

Par contre, comme on le dit souvent, trop d’images tue l’image. En effet, d’un côté, la diffusion incessante et à longueur de journée des scènes de guerre, aussi effroyables soient-elles, finit parfois par lasser les gens, car un gavage d’informations leur fait perdre leur intérêt jusqu’à même les banaliser. Les vues aériennes de bombardements, les images de destruction, les rues jonchées de cadavres ne sont plus que des scènes habituelles et la guerre devient un fait divers qui rend les gens indifférents et même insensibles. Au fait, les images diffusées par l’armée américaine, pendant les guerres qu’elle a menées en Irak ou en Afghanistan, donnent l’impression qu’on assiste à des images virtuelles d’un jeu vidéo alors que, sous les bombes, des dizaines de personnes meurent ou se retrouvent mutilées. Il ne faut donc pas s’étonner de voir des individus réagir plus à un match de football qu’à une tragédie qui touche des êtres qui leur sont étrangers et inconnus.

Argument 2

Certains individus, certains peuples ne sont concernés que par ce qui les touche, ils sont donc insensibles aux problèmes des autres. Tant qu’ils sont épargnés par les conflits armés, tant que cela se passe ailleurs, loin de chez eux ou uniquement sur un écran, ils affichent un désintérêt total. Effectivement, ces individus sont tellement absorbés par leur train de vie quotidien, par leurs petits soucis qu’ils ne se rendent pas compte du malheur des autres. L’Europe, pour ne citer qu’elle, a toujours assisté indifférente aux massacres perpétrés par des conflits armés ou des guerres civiles ayant touché des pays arabes ou africains, mais elle est sortie de son hibernation et s’est dressée énergiquement le jour où des actes terroristes ont frappé des capitales européennes et fait des victimes civiles.

Conclusion :

En conclusion, certes, des scènes de violence et d’atrocités inhumaines ne peuvent passer inaperçues pour un homme qui se respecte et qui possède un brin d’humanité, mais, l’indifférence des uns et l’insensibilité des autres est malheureusement un fait avéré. Cependant, les hommes comprendront-ils un jour qu’une nouvelle tragédie planétaire est une menace pour toute l’humanité et que rien ni personne ne sera épargnée ?


0 commentaires

Publier un commentaire